Passerelle Saint-Laurent

Passerelle Saint-Laurent

Passerelle Saint-Laurent.
© Photographie de Sylvain Frappat, 2015, VdG.
L’ENDIGUEMENT DE L’ISÈRE, LA CONSTRUCTIONS DE PONTS Au début du 19e siècle, deux ouvrages franchissent l’Isère : une passerelle de bois maintes fois refaite à l’emplacement présumé du premier pont romain et un pont de pierre, lui aussi plusieurs fois reconstruit. En 1870, un nouvel ouvrage est édifié : le pont de la Citadelle. La passerelle Saint-Laurent relie aujourd’hui le centre historique de Grenoble, en rive gauche, à la place de la Cymaise dans le quartier Saint-Laurent en rive droite. L’ouvrage actuel date de 1837. Il a été construit lors des travaux des quais de l’Isère sur le principe d’un pont suspendu, avec une structure en fil de fer et un tablier en bois, avant d’être modernisé en 1909 (piles consolidées et tablier en fer). Auparavant, jusqu’au milieu du 17e siècle, un pont de bois à péage constituait le seul point de franchissement de l’Isère pour la ville. Il commandait l’accès à l’axe de circulation qui reliait Chambéry à la vallée du Rhône par la rive droite de l’Isère. Maintes fois emporté par les inondations et reconstruit, ce pont arborait jusqu’aux crues de 1651 un jacquemart et une chapelle dédiée à Notre-Dame.

Passerelle Saint-Laurent, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Parcours associé

Balade en Ville

Période historique

4ème période : 1830 / 1880

Classé en

  • Patrimoine Urbain (Pont / Quai / Rivière)

Thématique(s)

  • Patrimoine naturel et paysager
  • Histoire & Evolution de la ville

Diaporama

Passerelle Saint-Laurent.
Passerelle Saint-Laurent.