Dans les pas de Stendhal : le café de la Table Ronde

Dans les pas de Stendhal : le café de la Table Ronde

Café de la Table Ronde
© Photo Jacques-Marie Francillon, 2011, VdG

Situé place Saint-André, la Table Ronde est un très ancien café de Grenoble. Peu avant son ouverture au XVIIe siècle, Paris créait le Procope en 1686, le premier café de l’histoire de France.

Le maître confiseur Caudet ouvre ce commerce en 1739. Baptisé du nom de Flandrin en 1758, l’estaminet prend le nom de Table Ronde en 1797. Stendhal fréquente ces lieux tout comme l’ont fait avant lui Jean-Jacques Rousseau, Choderlos de Laclos, François-Joseph Talma, Bernadotte, futur roi de Suède, et d’autres personnalités. Ce café est un lieu important de sociabilité sur une place où se situent également la collégiale Saint-André fréquentée par la société des Jacobins, le palais du Parlement lieu de décisions politiques majeures, ainsi que le cabinet de lecture du libraire Falcon ouvert aux idées libérales. Dans ce café, s’expriment assez librement les opinions politiques et la vie littéraire auxquelles Stendhal assiste dès son plus jeune âge, et où la Révolution s’enracine.

Cet esprit de résistance se maintient durant la Seconde Guerre mondiale : la Table Ronde, et particulièrement son arrière-salle, devient un lieu de rencontres des résistants de 1943 à la Libération.

La Table Ronde est aujourd’hui une brasserie toujours très fréquentée et fait partie intégrante du patrimoine Grenoblois.

café de la table ronde, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Période historique

3ème période : 1590 / 1830

Classé en

  • Patrimoine Immatériel
  • Patrimoine Monumental (Civil)

Thématique(s)

  • Art et culture

Crédit (auteur)

Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine et Ville de Grenoble