Quartier Très-Cloîtres

Quartier Très-Cloîtres

Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, ancienne chapelle.
© Photographie de Thierry Chenu, 2010, VdG.
LA RÉNOVATION URBAINE, DES APPROCHES CONTRASTÉES Faubourg intramuros sur la route du Grésivaudan depuis l’époque de Lesdiguières, le quartier Très-Cloîtres accueille depuis longtemps l’immigration étrangère. D’une superficie de deux hectares, cerné par des installations militaires et des institutions religieuses, il s’organise autour de la voie éponyme. De part et d’autre de cet axe nord sud se distribuent une demi-douzaine d’îlots de petite taille, constitués de bâtiments considérés dans les années 1960 de très médiocre qualité et en état vétuste. S’appuyant sur la loi Vivien (1970), la municipalité engage une action de restauration réhabilitation. Le programme prend en compte plusieurs points : éradication de l’habitat insalubre, construction d’un foyer pour les travailleurs émigrés, maintien des habitants et de la fonction de quartier. Le plan prévoit au départ trois quarts de restauration et un quart de rénovation, un équilibre qui sera partiellement atteint. Tandis que le côté ouest de la rue Très-Cloîtres, proche du centre historique, garde son état d’origine, le côté est voit s’élever de nouveaux immeubles qui respectent les principes de la rue traditionnelle (alignement, décrochement et hauteur). L’originalité de l’opération provient de l’introduction d’arcades en rez-de-chaussée, en clin d’œil à l’architecture italienne. L’intérieur des îlots présente des cours fermées avec escaliers et coursives en plein air. La place Edmond-Arnaud, située en face de la chapelle Sainte-Marie-d’en-Bas, reste le lieu de rencontre des habitants. Quelques années plus tard, dans ce même quartier, la ville engagera la rénovation de la rue Servan en affirmant un parti pris de restauration, voire de restitution des façades originelles.

Quartier Très-Cloîtres, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Bibliographie

- J. Joly et J.-F. Parent, « Paysage et politique de la ville : Grenoble de 1965 à 1985» , Grenoble, PUG, 1988.

Diaporama

Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, ancienne chapelle.
Illumination du centre-ville quartier Très-Cloître.