"Zuhaitz", 1989, d’Eduardo CHILLIDA

"Zuhaitz", 1989, d’Eduardo CHILLIDA

Eduardo Chillida, "Zuhaitz", 1989, acier Corten
© Zabalaga-Leku/ADAGP, Paris, 2018. Photo Jean-Luc Lacroix, 2012, VdG

Audio guide

  • français
  • anglais
  • espagnol
  • italien

Zuhaitz, 1989, sculpture made from Corten steel by Eduardo CHILLIDA (1924-2004).

Commissioned for the bicentenary of the French Revolution, Zuhaitz (tree in Basque) was installed amidst the green vegetation in Michallon Park in 1989. Backed by the Movement Against Racism and for Friendship Between Peoples or M.R.A.P., it was the first French state commission from the internationally-renowned artist Edouardo CHILLIDA. This powerful sculpture is in perfect harmony with the natural environment as is often the case with monumental works by CHILLIDA. Zuhaitz, a steel tree with four branches, is a symbol of fraternity between men, regardless of their origins and differences. According to the artist it was designed in an “elementary” way : the upper part of a block of steel, divided up and forged, represents four branches. On the trunk, the artist has engraved: "Born among the trees, this iron tree declares that we, men, have the same origins. It demands fraternity". The Musée de Grenoble owns another sculpture by CHILLIDA entitled Ikaraundi (great trembling in Basque).

Eduardo CHILLIDA focused on drawing and sculpture after abandoning his architectural studies in 1947. From 1951 on, he moved towards abstraction with compositions that associated voids and matter. During this period he made his first wrought iron sculptures. Wood, stone, concrete and above all metals were his favourite materials.

This work was commissioned by the town of Grenoble in 1989 acting on a proposal from the M.R.A.P., with the aid of the Ministry of Culture The town of Grenoble has more than 150 works installed in public places that we invite you to discover thanks to several trails across the town and on the grenoble-patrimoine.fr website. These trails have been created with the help of the Département of Isère and the Auvergne-Rhône Alpes Regional Cultural Affairs Directorate.

Commandée à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, la sculpture Zuhaitz (arbre en basque) est implantée au cœur de la végétation dans le parc Michallon en 1989. Soutenue par le Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (M.R.A.P.), c'est la première commande publique française à Edouardo CHILLIDA (1924 - 2002), artiste de renommée internationale. Cette sculpture puissante est en harmonie avec son environnement naturel, comme le sont souvent les œuvres monumentales de CHILLIDA. Zuhaitz, arbre d'acier corten à quatre branches, est un symbole de fraternité entre les hommes, quelles que soient leurs origines ou leurs différences. Selon l’artiste, il a été conçu de façon "élémentaire" : un bloc d'acier dont la partie haute, une fois sectionnée et forgée, représente quatre branches. Sur le tronc, l'artiste a gravé : "Né parmi les arbres, cet arbre de fer annonce que nous, les hommes, avons la même origine. Il exige la fraternité." Le musée de Grenoble possède une autre sculpture de CHILLIDA intitulée Ikaraundi (grand tremblement en basque).

Après des études d'architecture abandonnées en 1947, Eduardo CHILLIDA se consacre au dessin et à la sculpture. Dès 1951, il choisit l'abstraction avec des compositions qui associent le vide et la matière. Au cours de cette période, il réalise ses premières sculptures en fer forgé. Le bois, la pierre, le béton et surtout les métaux sont ses matériaux privilégiés.

Cette œuvre est une commande de la ville de Grenoble en 1989 sur proposition du M.R.A.P., avec le soutien du ministère de la Culture. La Ville de Grenoble compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône Alpes.

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

En liaison avec cet élément du patrimoine

Bibliographie

Un musée sans murs, la commande publique dans l'agglomération grenobloise depuis les années 50. - Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1999, p. 71.

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1989