Premier pont

Plan des remparts du IIIe s. d’après D. Chancel et J.-L. Paris.
© Conception de J.-P. Jospin, MAG.

LE FRANCHISSEMENT DE L'ISERE L’occupation du site grenoblois par les premières populations s’explique par la possibilité de traverser l’Isère au niveau de la confluence avec le Drac. Dans sa lettre du 9 mai 43 avant J.-C., Lucius Munatius Plancus, gouverneur de la Gaule Transalpine et ancien lieutenant de César, indique qu’il a édifié un pont de bois près de Cularo pour permettre à ses légions de franchir la rivière. Après avoir retraversé vers la rive droite, le 4 juin, il détruit le pont. Si cette lettre signale le premier franchissement de l’Isère, les archéologues s’interrogent encore sur l’emplacement exact du passage : était-ce au niveau de l’actuelle passerelle Saint-Laurent, où l’Isère et le Drac se rejoignaient alors, hypothèse communément admise ? Une autre hypothèse situe le pont provisoire de Munatius Plancus plus à l’ouest, au niveau de l’actuelle porte de France. Le pont permanent de Cularo aurait été situé à l’emplacement de l’actuel pont de Chartreuse, à proximité immédiate du site de Saint-Laurent, ancienne nécropole de la ville. Ce pont, aisément accessible depuis la porte d’Hercule, permettait aux habitants de Cularo de procéder aux rites funéraires en entrant ou en sortant de la ville.

Pont Saint-Laurent, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Période historique

1ére période : -43 / fin VIIe début VIIIe

Classé en

  • Patrimoine Urbain (Pont / Quai / Rivière)

Thématique(s)

  • Histoire & Evolution de la ville
  • Patrimoine naturel et paysager

Bibliographie

- B. Rémy et J-P. Jospin, « Cularo, Gratianopolis, Grenoble », PUL, coll. Galliae civitates, Lyon, juin 2006.