Jardin des Plantes

Jardin des Plantes

Roseraie du jardin des plantes

Le premier jardin botanique de Grenoble est fondé en 1782 par Monsieur de Marcheval, intendant de la Province du Dauphiné. Il était implanté non loin de la porte Saint-Laurent. Détruit en l’an II (1794), il est réimplanté faubourg Saint-Joseph avant d'être à nouveau détruit en grande partie à l’occasion de l’agrandissement de la ville et du reculement des remparts de 1832 à 1836.

Le jardin botanique, baptisé depuis jardin des Plantes, s'installe à son emplacement actuel en 1842. Adossé à l’enceinte fortifiée de la ville, il se développe sur 1,8 hectares. Initialement, la culture des simples (plantes médicinales) permettait les exercices de reconnaissance des étudiants en pharmacie et médecine tandis que le verger de conservation des espèces fournissait en boutures et greffons les agriculteurs des alentours.

Le jardin a été amputé à deux reprises : en 1925 côté boulevard ; puis en 1967 pour la construction du Rectorat. La partie ouest rappelle l’organisation structurée du jardin à la Française avec une roseraie de 250 variétés tandis que le côté rue des Dauphins est dans le style Romantique anglais du XVIIIe siècle.

Période historique

Hors période

Classé en

  • Patrimoine Paysager
  • Patrimoine Urbain (Jardin)

Thématique(s)

  • Histoire & Evolution de la ville
  • Patrimoine naturel et paysager

Bibliographie

- www.grenoble.fr/639-museum-de-grenoble.htm

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble