Diversité géologique du territoire grenoblois : massif du Vercors

Diversité géologique du territoire grenoblois : massif du Vercors

Le Mont Aiguille, Vercors
© Photo Jacques-Marie Francillon, 2014, VdG

Le massif du Vercors est une entité géographique et géologique affirmée. Il est, sans doute, de tous les massifs, celui où des calcaires, âgés de 120 millions d'années, couvrent la plus grande superficie relative. Avec son allure de forteresse infranchissable, le Vercors est grossièrement triangulaire avec des hauts plateaux d’altitude moyenne de 1500 m et des vallées internes à 1000 m, particulièrement développés dans la partie méridionale du massif.

Les deux sommets principaux sont le Pic Saint-Michel (1966 m) et la Grande Moucherolle (2284 m). La partie extrême-orientale du massif, depuis Grenoble jusqu'aux abords de la Moucherolle, est formée par de puissants escarpements dessinant une crête, parfois très acérée, dont l'aspect tranche violemment avec celui du reste du massif. Sa régularité est due à la nature des roches, ici peu diversifiée, à la différence du versant Chartreuse, et au plongement général des couches globalement dirigé vers la vallée. Le Grand Veymont, le plus haut sommet du Vercors (2341 m) est une longue falaise calcaire, sommet jumeau du Mont Aiguille (2085 m) mais, à la différence de ce dernier sommet, il n'a pas été détaché du reste du plateau oriental du Vercors par l'érosion.

Le massif calcaire du Vercors offre un paysage extrêmement varié pour lequel est créé en 1970, le parc naturel régional. Il s’étend sur 205 000 hectares et compte 85 communes. Il abrite également une réserve naturelle de 17 000 hectares, l’une des plus vastes de France métropolitaine.

Bibliographie

- DEBELMAS J. et al. Alpes du Dauphiné, coll. « Guides géologiques régionaux ». Paris : Masson, 1983.
- NICOUD G. et al. « Creusement et remplissage de la vallée de l’Isère au Quaternaire récent », Géologie de la France, n°4, 2002, p. 39-49.
- VATIN-PERIGNON N. « Amable Matussière (Marcenat, 1828 - Domène [Isère], 1901), pionnier de la houille blanche en Dauphiné ». Revue de la Haute Auvergne, t. 69, octobre-décembre 2007, p. 518-523.
- VATIN-PERIGNON N. « Pourquoi ne trouve-t-on pas du diamant dans les Alpes mais du graphite ? », La lettre de l’Aphid, n°9, mars 2015, p. 3-4.

Crédit (auteur)

Nicole Vatin-Perignon, Docteur d'Etat en volcanologie, ancienne présidente de l'Académie Delphinale

Diaporama

Le Mont Aiguille, Vercors
Lac des Deux Soeurs, Vercors