"Sculpture", 1968, de Marta PAN

"Sculpture", 1968, de Marta PAN

Marta Pan, "Sculpture", 1968, béton
© Fondation Marta Pan – André Wogenscky. Photo Alain Fischer, 2005, VdG

Audio guide

  • français
  • anglais
  • espagnol
  • italien

Sculpture, 1968, Concrete sculpture (Schockbéton).

Sculpture is an abstract composition of pure curved forms, created in resonance with the architecture of the Maison de la Culture build by André WOGENSKY. Marta PAN saw the piece as two hands coming together but not quite touching while WOGENSCKY perceived it as a “complementary form” where hollow and solid elements join together to create “one”. From the 1950s on, the artist created double forms as a metaphor for couples. According to Marta PAN the universe is indeed binary. Often, her two-part works complement each other and form “transitional” sculptures. Another sculpture by the artist, entitled Duna, can be seen in Albert Michallon Park that runs alongside the Musée de Grenoble.

Marta PAN (1923 - 2008), of Hungarian origin, settled in Paris in 1947 where she attended the Superior National School of Fine Arts. It was there that she met BRANCUSI and LEGER and frequented LE CORBUSIER’S studio. It was also where she met André Wogenscky, a future architect at the Maison de la Culture in Grenoble, whom she married in 1952. Her vision of sculpture linked to architecture or the surrounding space led her to work on pieces centred around a landscaped area, like "Floating Sculpture" from 1961 which was located on a lake at the Krôller-Müller Museum in Otterlo Holland, or the one made for the Maison de la Culture in Grenoble. She also made sculptures from wood using a direct carving technique, including "Teck" in 1956 that was the inspiration for a ballet by Maurice BEJART.

This work was commissioned by the town and the Auvergne-Rhône Alpes Regional Cultural Affairs Directorate with 1% funding from the Maison de la Culture. The town of Grenoble has more than 150 works installed in public places that we invite you to discover thanks to several trails across the town and on the grenoble-patrimoine.fr website. These trails have been created with the help of the Département of Isère and the Auvergne-Rhône Alpes Regional Cultural Affairs Directorate.

Sculpture, réalisée en béton (Schockbéton), est une composition abstraite aux formes courbes et pures, créée en écho à l’architecture de la Maison de la Culture construite par André WOGENSCKY. Marta PAN l’envisageait comme deux mains jointes légèrement décalées quand WOGENSCKY la percevait comme une « forme complémentaire » où le vide et le plein créent « l’unique ». Dès les années 1950, l’artiste crée des formes doubles, métaphore du couple. L’univers selon Marta PAN est en effet binaire. Souvent ses œuvres en deux parties se complètent pour former des sculptures à « charnières». Une autre réalisation de l’artiste, intitulée Duna, est implantée dans le parc Albert Michallon qui borde le Musée de Grenoble.

Marta PAN (1923 - 2008), d'origine hongroise, s'installe en 1947 à Paris où elle entre à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Elle fait alors la connaissance de BRANCUSI et de LEGER et fréquente l’atelier de LE CORBUSIER. Elle y rencontre André Wogenscky, futur architecte de la Maison de la Culture de Grenoble, qu’elle épouse en 1952. Sa conception de la sculpture liée à l'architecture ou à l'espace environnant la conduit à travailler sur des réalisations qui s'articulent autour d'un espace paysager, comme Sculpture flottante de 1961, déposée sur le plan d'eau du Krôller-Müller Museum d'Otterlo en Hollande, ou celle réalisée pour la Maison de la Culture de Grenoble. Elle réalise également des sculptures en bois, selon la technique de la taille directe, parmi lesquelles Teck en 1956 qui inspire un ballet à Maurice BEJART.

Cette œuvre est une commande de la Ville et de la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes au titre de la procédure du 1% artistique de la Maison de la culture. La Ville de Grenoble compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de L’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône Alpes.

Bibliographie

- Un musée sans murs, la commande publique dans l'agglomération grenobloise depuis les années 50. - Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1999, p. 26.

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1968