La presqu'île scientifique

La presqu'île scientifique

La presqu’île scientifique, 2014
© Photographie de Jacques-Marie Francillon, 2014, VdG.

En 1956, sous l’impulsion du physicien Louis Néel, arrivé à Grenoble en 1940, le Centre d’études nucléaires de Grenoble (CENG) est fondé sur l’ancien Polygone d’artillerie cédé par les militaires. Le site de la presqu’île, au confluent du Drac et de l’Isère, doit ainsi accueillir deux réacteurs de recherche, Mélusine et Siloé. L’ensemble est construit et utilisé par un seul organisme selon un plan-masse dont les grandes lignes sont prédéfinies. En 1962, le campus du Centre national de recherches scientifiques (CNRS) s’installe sur le site, illustrant la complicité entre la recherche et les universités. En 1965, quelques constructions occupent une petite partie des cent hectares disponibles. Par la suite, plusieurs blocs sont investis par des instituts dépendants de l’Éducation nationale et consacrés à des études et recherches proches des préoccupations du CENG.

La presqu’île scientifique occupe une superficie de 250 hectares. Le site réunit des activités de recherche publiques et privées qui représentent près de 10 000 emplois de chercheurs et un nombre équivalent d’étudiants. Plusieurs grandes écoles sont présentes tels que l’Institut national polytechnique, l’École nationale supérieure de physique, électronique et matériaux avec Minatec. En 2009, prévu pour s’échelonner sur une quinzaine d’années, le projet Presqu’île Giant (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies) est retenu au niveau national parmi les treize dossiers d’ÉcoCité destinés à promouvoir la ville post-carbone. Après la disparition de Claude Vasconi, auteur du premier plan d’ensemble du projet, Christian de Portzamparc a été nommé architecte en chef.

Au nord de Grenoble, enjambant l’Isère, le pont d’Oxford relie le quartier du Polygone scientifique à l’autoroute A48 en provenance de Lyon. Contrairement aux ponts suspendus, ce pont à haubans tient grâce à de nombreux câbles obliques partant d’un pylône et supportant le tablier. Il est nommé ainsi en l’honneur du jumelage de Grenoble avec Oxford.

Presqu’île scientifique, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique, Industriel)
  • Patrimoine Urbain (Pont / Quai / Rivière)

Thématique(s)

  • Histoire & Evolution de la ville
  • Sciences/techniques/innovation
  • Ville fortifiée/de garnison/militaire

En liaison avec cet élément du patrimoine

Bibliographie

- SOUTIF M. Grenoble : carrefour des sciences et de l'industrie. Veurey : Ed. Le Dauphiné, 2005.

Date

1956

Diaporama

La presqu’île scientifique, 2014
Le synchrotron, 2014
Minatec, 2007
Le pont d’Oxford, vue depuis le Néron
Les haubans du pont d’Oxford
Laboratoire du CEA-Leti
Technologies 3D au CEA-Leti