Place Grenette

Place Grenette

La place Grenette.
© Photographie de Alain Fischer, 2012, VdG.

LES PLACES : LIEU DE POUVOIR, ESPACE DE COMMERCE Située jusqu’à la fin du 14e siècle à l’extérieur de la ville, au pied de l’enceinte gallo-romaine, la place Grenette est à l’origine une vaste esplanade qui accueille foires et marchés aux bestiaux. Appelée tout d’abord place du Breuil, elle prend par la suite le nom de place de la Granaterie en raison de l’important marché aux grains et céréales qui y est alors établi. De ce dernier nom découle l’appellation actuelle. Avec l’élargissement des remparts ordonné par Lesdiguières à la fin du 16e siècle, le site se retrouve au cœur de la ville et en devient la principale place. Plus tard, c’est ici qu’auront lieu les exécutions publiques et que sera érigée la sinistre guillotine de la Révolution. Mais la Terreur, très modérée à Grenoble, ne l’utilisera qu’à deux reprises, pour deux prêtres réfractaires. Au début du 19e siècle, le site est embelli par l’édification d’une fontaine, le château d’eau, dont le sculpteur grenoblois Victor Sappey réalise les dauphins. Aujourd’hui, la place Grenette assure une transition très animée entre la ville médiévale et les quartiers de la fin du 19e siècle.

Place Grenette, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Bibliographie

- R. Bourgeois, S. Corporon et V. de Taillandier, « Promenades dans Grenoble », Grenoble, PUG, 2004.

Diaporama

La place Grenette.
Place Grenette au XIXème siècle.
Dessin d’un personnage occupant la place Grenette.
Château d’eau Lavalette situé sur la place Grenette.
Château d’eau Lavalette, fontaine gelée.