École des arts industriels, actuellement Ecole supérieure d'art et de design (ESAD)

École des arts industriels, actuellement Ecole supérieure d'art et de design (ESAD)

Ecole des arts industriels, début du XXe siècle
© Carte postale, AMG

Une école de sculpture, dessin et peinture existait à Grenoble, mais malgré les souhaits de son directeur, Henry Ding (sculpteur), la ville n’avait jamais eu les moyens de lui donner de l'ampleur. Cette occasion surviendra après le don d’une riche grenobloise, Berthe de Boissieux, qui léguera vers 1905 une somme importante pour « améliorer l’école d’enseignement des arts industriels ». La construction de l’édifice, en pierre, est confiée à l'architecte J. Martin. Elle commence en 1910 entre l’école de médecine et une école primaire, à l’arrière du nouveau lycée. Il s’inspire de la Renaissance italienne, notamment dans le traitement des baies, et sa porte de ferronnerie monogrammée rappelle sa vocation première.

Des formations liées à la ganterie et aux ornements de ciment s’y déroulèrent un temps, illustrant sa dimension professionnelle. Les lieux sont désormais occupés par l’École nationale supérieure des beaux-arts.

25, rue Lesdiguières, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Période historique

5ème période : 1880 / 1925

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Histoire & Evolution de la ville
  • Sciences/techniques/innovation

Bibliographie

- PARENT J-F. Grenoble : deux siècles d'urbanisation : projets d'urbanisme et réalisations architecturales, 1815-1965. Grenoble : PUG, 1982.

Date

1910

Diaporama

Ecole des arts industriels, début du XXe siècle
Ecole des arts industriels, construction : plan du rez-de-chaussée extrait de l’Atlas des bâtiments communaux, 1914
Ecole des arts industriels, actuellement Ecole Supérieure d'Art et Design