Lionel Terray

Lionel Terray

Lionel Terray
© Photographie anomyme, vers 1940, coll. Musée dauphinois. Reproduction interdite

Né dans une famille aisée du quartier Saint-Laurent, Lionel Terray (Grenoble, 1921 - Massif du Vercors, 1965) devient rapidement un alpiniste de renom. Il participe à la guerre, intégrant en 1942 la Compagnie Stéphane, à ski, sur le front de Maurienne. Après avoir connu l’ascension des passages les plus difficiles des Alpes, il réalise en 1950 la première ascension d’un sommet de plus de 8000m, l’Annapurna, lors de laquelle il secourt ses deux compagnons Maurice Herzog et Louis Lachenal. S’enchainent les expéditions autour du monde : Népal, Alaska, Patagonie… Mais en 1965 il dévisse d’une falaise du Mont Gerbier dans le Vercors avec le guide Marc Martinetti. Ce conquérant des cimes, cinéaste et conférencier, laisse des récits de courses tels que Bataille au Jannu ou Les conquérants de l’inutile, son testament spirituel.

Période historique

6ème période : 1925 / 1968

Classé en

  • Personnages illustres

Thématique(s)

  • Art et culture
  • Patrimoine naturel et paysager

Bibliographie

- «Lionel Terray : 1921-1965», Almanach du vieux dauphinois, 1995, p. 89-90.
- MODICA G., «Les Grenoblois qui ont marqué l'alpinisme», Montagnes magazine, n° 245, mars 2001, p. 88-92.
- CARIOU L., «Lionel Terray : le bon, la brute et le conquérant», La Montagne et alpinisme, vol. n°3, 2015, p.72-77.
- TERRAY L., Les Conquérants de l'inutile. Chamonix : Guérin, 1995.