"La grande vague", 1978, de Morice LIPSZYC dit LIPSI

"La grande vague", 1978, de Morice LIPSZYC dit LIPSI

La grande vague, Morice Lipsi
© Photo VdG, 1994, Musée de Grenoble

La grande vague, installée dans le parc de sculptures du Musée de Grenoble, se présente comme un bloc à la forme concentrée dont toute l’énergie, tendue vers l’avant, est traduite par des stries laissées par le travail des outils, créant lignes et creux où la lumière vient s’accrocher. La masse de la vague, la légèreté du socle et le matériau rude dans lequel elle est taillée, un granit de Haute-Savoie, contrastent avec la fluidité propre à l’élément aquatique.

Le séjour de LIPSI au Japon en 1963 a été déterminant pour la réalisation de La grande vague. En effet, à l’occasion du symposium international de sculptures, l’artiste crée une œuvre implantée sur la plage, intitulée L’Océanique I et dédiée à l’océan Pacifique. LIPSI livre ici son interprétation de l’estampe La Grande vague de Kanagawa réalisée par l’artiste japonais Hokusai en 1830. Connue en Occident dès le milieu du XIXe siècle, l'œuvre influence les artistes impressionnistes et connaît un succès populaire non démenti aujourd’hui.

Né en Pologne, Morice LIPSI (1898 - 1986) s’installe à Paris en 1912 et fait ses études à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. À partir de 1945, il abandonne la figuration pour la sculpture abstraite. Il exécute ses œuvres exclusivement en taille directe, sans projet préalable ni maquette, et construit des volumes denses et rigoureux dont la surface animée reflète les jeux de la lumière. LIPSI reste l’un des rares tailleurs de pierre du XXe siècle. Membre du comité exécutif de la Fédération Internationale des symposia de sculpture, LIPSI est le président du premier Symposium français de sculpture tenu à Grenoble en 1968. Membre des groupes « Espace », où il côtoie Le Corbusier, Gilioli et Bloc, et « Architecture Principe », Morice LIPSI est partisan de la création d'un nouveau style architectural européen intégrant les arts plastiques. Privilégiant les pierres les plus dures, il les sculpte directement au pic, ce qui fait la singularité de son langage.

Cette œuvre est un don de la fille de Morice LIPSI et Hildegard WEBER-LIPSI, Gabrielle BECK-LIPSI, au Musée de Grenoble en 1989.

La ville de Grenoble compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes.

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

Bibliographie

- Un musée sans murs, la commande publique dans l'agglomération grenobloise depuis les années 50. Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1999, p. 73.

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1978

Diaporama

La grande vague, Morice Lipsi
La grande vague, Morice Lipsi