"Sans titre", 1967, d'Eugène VAN LAMSWEERDE

"Sans titre", 1967, d'Eugène VAN LAMSWEERDE

Audio guide

  • français
  • anglais
  • espagnol
  • italien

Untitled, (1967),polished aluminium sculpture by Eugène VAN LAMSWEERDE (1930 - )

Set in the Olympic Village, this polished aluminium sculpture by Eugène Van Lamsweerde was created with the help of two workers from the Péchiney factory in Chambéry. The two parts of the work echo each other in a play on mirrors, amplified further by the sculpture’s polished surface. The space is not defined by the volume of each piece, but rather by the diagonal lines that guide our eye from the metallic surface to the surrounding urban environment. In this respect, the work is a perfect example of Van Lamsweerde’s sculptural practice which favours line as a directional force over volume as plastic form. Our gaze skims smoothly across the sculpture without interruption. The dynamism and structuring of the ensemble frame the space between the two identical halves, making it an active part of the work.

A Doctor of Law, Eugène van Lamsweerde discovered sculpture whilst travelling around France and Italy, developing his sensibility for volume and material. After settling in France, he took part in the Villes Nouvelles urbanization program and numerous other projects concerned with integrating art into the urban space. With the belief that Art had its place in familiar, everyday contexts, the artist created monumental sculptures designed to be shown in the open air. For these pieces he worked with metal, aluminium and stainless steel.

The work was commissioned by the town of Grenoble within the framework of the first French symposium of sculpture in 1967. This international rendezvous for artists expressed Grenoble’s desire to confront sculptors with the urban structures that accompanied the organisation of the 1968 Winter Olympics. Around fifteen works were thus created in-situ, from the northern entrance of the town and through Paul Mistral Park to the Olympic village.

There are more than 150 works installed in public spaces in and around Grenoble. You can discover them thanks to several trails across the town and on the grenoble-patrimoine.fr website. These trails have been created with the help of the Department of Isère and the Auvergne-Rhône Alpes Regional Cultural Affairs Directorate.

Implantée au Village Olympique, cette œuvre en aluminium poli d’Eugène Van Lamsweerde a été créée avec le concours de deux ouvriers de l’usine Péchiney de Chambéry. Les deux pièces qui composent la sculpture se répondent dans un jeu de miroir, amplifié par les surfaces polies. L'espace n'est pas défini par le volume de chaque pièce, mais plutôt par des obliques qui conduisent l'œil depuis les plans métalliques jusqu'à l’environnement urbain. A ce titre, cette réalisation témoigne bien de la pratique sculpturale de Van Lamsweerde qui renie le volume en tant que forme plastique et privilégie la ligne en tant que direction. Le regard parcourt l'œuvre sans rupture, sans heurt. Le dynamisme et la structuration de cet ensemble comblent le vide séparant les deux parties jumelles et le transforment ainsi en volume.

Docteur en droit, Eugène van Lamsweerde découvre la sculpture en voyageant en France et en Italie, développant ainsi sa sensibilité pour les volumes et la matière. Installé en France, il prend part aux concours d'urbanisation pour le programme des Villes Nouvelles et à de nombreux projets d'intégration de l'art dans l'espace urbain. Considérant la place de l’Art dans un cadre habituel et quotidien, l’artiste propose des créations monumentales conçues pour le plein-air. Il choisit pour cela de travailler le métal, l'aluminium et l'acier inoxydable.

L’œuvre est une commande de la ville de Grenoble, réalisée dans le cadre du premier Symposium français de sculpture de 1967. Cette rencontre d’artistes internationaux exprime la volonté de la municipalité de Grenoble de confronter les sculpteurs aux aménagements urbains qui accompagnent l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 1968. Une quinzaine d’œuvres a ainsi été créée in situ, de l’entrée nord de la ville au Village Olympique en passant par le parc Paul Mistral.

Le territoire grenoblois compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes.

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

Bibliographie

- BOCCON-PERROUD I. et SAVINE M. Savine. Un musée sans murs : le premier Symposium français de sculpture, Grenoble été 1967. Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1998.
- Un musée sans murs, la commande publique dans l'agglomération grenobloise depuis les années 50. Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1999.

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1967