"Sculpture" ou "L'Esprit de la terre", 1967, de Magda FRANCK

"Sculpture" ou "L'Esprit de la terre", 1967, de Magda FRANCK

Sculpture de Magda Franck, 1967
© Photographie, 1967, AMG

En bordure de la rue de Stalingrad, la massivité de l’œuvre de Magda Franck, adoucie par le creusement d’étroites meurtrières, s’exprime dans un bloc monolithe d’une hauteur de plus de trois mètres dont chaque face est traitée comme un bas-relief – les formes sculptées ont peu de saillie et sont en partie engagées dans le bloc. Sa forme laisse entrevoir le goût de l’artiste pour l’art précolombien où les masses se superposent et où les méandres s’enroulent autour d’un noyau central.

Diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Budapest, Magda FRANCK (1914 – 2010) s’installe en 1960 à Paris après avoir vécu entre la France et l’Argentine. Cette artiste travaille principalement le bois et la pierre et n’apprécie ni les métaux ni les bétons. Elle choisit avec soin ses matériaux, à travers lesquels elle recherche un « associé » et dont elle mène intégralement et personnellement la taille. Si ses premières œuvres peuvent évoquer des lignes féminines, sa production s’oriente rapidement vers l’abstraction.

L’œuvre est une commande de la ville de Grenoble, réalisée dans le cadre du premier Symposium français de sculpture de 1967. Cette rencontre d’artistes internationaux exprime la volonté de la municipalité de Grenoble de confronter les sculpteurs aux aménagements urbains qui accompagnent l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 1968. Une quinzaine d’œuvres a ainsi été créée in situ, de l’entrée nord de la ville au Village Olympique en passant par le parc Paul Mistral.

Le territoire grenoblois compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes.

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

Bibliographie

- BOCCON-PERROUD I. et SAVINE M. Savine. Un musée sans murs : le premier Symposium français de sculpture, Grenoble été 1967. Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1998.
- Un musée sans murs, la commande publique dans l'agglomération grenobloise depuis les années 50. Grenoble, CNAC et Musée dauphinois, 1999.

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1967