"Femme nue debout, Rolande", 1936-1942, de Robert WLERICK

"Femme nue debout, Rolande", 1936-1942, de Robert WLERICK

Robert Wlérick, "Femme nue debout, Rolande", 1936-1942, bronze
© Photo Jean-Luc Lacroix, 2007, VdG

Audio guide

  • français
  • anglais
  • espagnol
  • italien

Female Nude Standing, Rolande, 1936-1942, bronze sculpture by Robert WLERICK (1882-1944)

The sculptor named this work, a fine example of his attachment to the feminine figure, after his model Rolande. In 1937, WLERICK designed a project for a 5-metre high statue as a symbol of France. He made plaster preparatory works of around a dozen different stages of the piece. Two enlarged reproductions were cast in bronze, one measuring 84 cm high and the other 125 cm. The latter can be found in Albert Michallon Park, echoing Torso of a Woman, Cécile, a sculptureby Léon Ernest DRIVIER.

From 1899 on, Robert WLERICK went to classes at the Municipal School of Fine Art in Toulouse. After finishing his military service he settled in Paris. He discovered Antique sculpture and studied the works of the Italian sculptors from the Quattrocento period. He also frequented RODIN’s studio and the group of sculptors known as the “bande à Schnegg” where he met DRIVIER. Bit by bit, he totally renewed his approach to sculpture and devoted himself to a synthetic and interpretive art that was increasingly pared down and in which all decorative detail was erased.

This work has been on loan to the town of Grenoble from the National Museum of Modern Art since 1995.

The town of Grenoble has more than 150 works installed in public places that we invite you to discover thanks to several trails across the town and on the grenoble-patrimoine.fr website. These trails have been created with the help of the Département of Isère and the Auvergne-Rhône-Alpes Regional Cultural Affairs Directorate.

A cette œuvre exemplaire de son attachement à la figure féminine, le sculpteur donne le prénom de son modèle, Rolande. En 1937, WLERICK conçoit à l’origine le projet d’une statue de 5 mètres de hauteur, symbole de la France. Il sculpte des esquisses en plâtre selon une dizaine d'états différents. Deux agrandissements sont réalisés en bronze, l'un de 84 cm de hauteur et l’autre de 125 cm. Cette dernière est implantée dans le parc Albert MICHALLON, faisant ainsi écho à la sculpture Torse de femme, Cécile de Léon Ernest DRIVIER.

A partir de 1899, Robert WLERICK (1882 - 1944) suit les cours de l'Ecole municipale des Beaux-Arts de Toulouse. A la fin de son service militaire, il s’installe à Paris. Il découvre la sculpture antique et étudie les œuvres des sculpteurs italiens du Quattrocento. Il fréquente aussi l'atelier de RODIN et le groupe de sculpteurs « la bande à Schnegg » où il côtoie DRIVIER. Peu à peu, il renouvelle totalement son approche de la sculpture et se consacre à un art de synthèse et d’interprétation de plus en plus dépouillé, où tous les détails décoratifs sont gommés.

Cette œuvre est un dépôt du Musée National d’Art Moderne à la ville de Grenoble en 1995. La Ville de Grenoble compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône Alpes.

Période historique

7ème période : 1968 / aube XXIe

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1942