"Torse de femme, Cécile", 1928, de Léon Ernest DRIVIER

"Torse de femme, Cécile", 1928, de Léon Ernest DRIVIER

Léon Ernest Drivier, "Torse de femme, Cécile", 1928, bronze
© Photo Jean-Luc Lacroix, 2005, VdG

Audio guide

  • français
  • anglais
  • espagnol
  • italien

Torso of a Woman, Cécile, 1928, bronze sculpture by Léon Ernest DRIVIER (1878-1951)

In Albert Michallon Park, this sculpture by DRIVIER acts as an echo to Naked Woman Standing, Rolande by Robert WLERICK. Inspired by the Antique model of aesthetic beauty, Torso of a Woman, Cécile presents purer and less descriptive traits than other works by the artist. DRIVIER also created the monument in Place Victor Hugo, made in memory of Général de Beylié, one of the key patrons of the Musée de Grenoble.

With a scholarship from the town of Grenoble, Léon Ernest DRIVIER studied at the Fine Arts School in Paris. Spotted by RODIN, he worked for the sculptor preparing marble for his commissions and enlarged reproductions. He belonged to the group of sculptors known as the “bande à Schnegg” and this was how he came to meet Robert WLERICK. Using diverse techniques and materials in an almost neoclassical style, he made bas-reliefs, monuments, busts, medals etc.

This work has been on loan to the town of Grenoble from the National Museum of Modern Art since 1995.

The town of Grenoble has more than 150 works installed in public places that we invite you to discover thanks to several trails across the town and on the grenoble-patrimoine.fr website. These trails have been created with the help of the Département of Isère and the Auvergne-Rhône-Alpes Regional Cultural Affairs Directorate.

Dans le parc Albert Michallon, la sculpture en bronze de DRIVIER (1878 - 1951) fait écho à Femme nue debout, Rolande de Robert WLERICK. Inspirée d'une esthétique antique, Torse de femme, Cécile présente des traits plus épurés et moins descriptifs que les autres productions de l'artiste. DRIVIER est aussi l'auteur du monument situé place Victor Hugo, dédié à la mémoire du Général de Beylié, l’un des principaux donateurs du musée de Grenoble. Pensionné par la ville de Grenoble, Léon Ernest DRIVIER étudie à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Repéré par RODIN, il prépare les marbres commandés au sculpteur et les agrandissements. Membre du groupe de sculpteurs « la bande à Schnegg », il côtoie Robert WLERICK. Usant de techniques et de matériaux divers dans un style proche du néoclassicisme, il exécute bas-reliefs, monuments, bustes, médailles.

Cette œuvre est un dépôt du Musée National d’Art Moderne à la Ville de Grenoble en 1995. La Ville de Grenoble compte plus de 150 œuvres implantées sur l’espace public, que nous vous invitons à découvrir à travers plusieurs parcours dans la ville et sur le site grenoble-patrimoine.fr. Ces parcours ont été réalisés avec l’aide du Département de l’Isère et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône Alpes.

Période historique

6ème période : 1925 / 1968

Classé en

  • Patrimoine Monumental (Artistique, culturel et scientifique)

Thématique(s)

  • Art et culture

Crédit (auteur)

Direction des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Date

1928

Diaporama

Léon Ernest Drivier, "Torse de femme, Cécile", 1928, bronze
Léon Ernest Drivier, "Torse de femme, Cécile", 1928, bronze