Hôtels de Pierre Bûcher et de Croy-Chanel

Hôtels de Pierre Bûcher et de Croy-Chanel

Façade sur rue Brocherie (Hôtel de Croÿ-Chanel)
© Service Valorisation Patrimoniale, 2014, VdG

Situé sur l'axe qui reliait le palais Delphinal (place Saint-André) à l'ensemble cathédrale (place Notre-Dame), les hôtels de Pierre Bûcher et de Croÿ-Chanel sont deux hôtels particuliers construits l'un derrière l'autre aux XVIe et XVIIe siècles : en fond de parcelle, donnant sur la cour intérieure et l’impasse Brocherie, la partie la plus ancienne, correspondant à l'hôtel de Pierre Bûcher date de 1560 ; cette dernière est masquée par l'hôtel de Croÿ-Chanel donnant sur la rue Brocherie et bâtie deux siècles plus tard.

L'hôtel de Pierre Bûcher est représentatif de l'architecture Renaissance, peu développée à Grenoble. Il aurait été conçu par son propriétaire, Procureur général du roi au Parlement du Dauphiné, adversaire du baron des Adrets pendant les guerres de Religion, amateur d'art et humaniste. Construit en 1565-1570 sur les vestiges de l'enceinte gallo-romaine, il témoigne de cette quête d'harmonie qui a tant occupé les artistes français du XVIe siècle, mais aussi de l'influence de la Renaissance italienne. Dans une symétrie parfaite et raffinée, trois niveaux sont éclairés chacun de deux baies géminées à meneaux aux proportions originales, ornées d'un tympan en plein cintre sculpté d'un médaillon et de feuilles d'acanthe. Ces motifs couronnent également les deux portes situées en vis-à-vis à chaque extrémité de la façade et donnant accès à deux escaliers. La taille des fenêtres diminue en s’élevant dans les étages, ce qui, grâce à leur alignement, crée visuellement l’effet de hauteur et la majesté de l’édifice. Deux coursives soutenues par des consoles à volutes séparées par des médaillons moulurés surplombent la cour. La très belle pierre en calcaire gris-bleu à veines blanches est issue des carrières locales et fait écho, grâce aux médaillons sculptés, à la façade Renaissance du Palais du Parlement construit place Saint-André quelques années plus tôt.

Construit autour de 1760 par François Gallien de Chabon, conseiller au Parlement, l'hôtel de Croÿ-Chanel offre une façade représentative de l'architecture classique du XVIIIe siècle. C’est le seul exemple d’hôtel à la française qui subsiste à Grenoble, caractérisé par sa situation urbaine, les différents corps de logis qui se déploient autour de la cour centrale, dont l’ancienne demeure de Pierre Bûcher, qui à l'époque de sa construction, en est l'unique propriétaire. La composition de la façade principale sur rue privilégie la régularité et la hiérarchisation des ouvertures hautes et cintrées, dont les dimensions diminuent avec les étages. La centralité est accentuée par le traitement monumental à bossages du portail en pierre du Fontanil, surmonté d'un balcon à fines balustres en fer forgé.

L'ensemble est protégé au titre des Monuments historiques depuis 1988.

6, rue Brocherie, Grenoble

Comment s'y rendre ?

Période historique

3ème période : 1590 / 1830

Classé en

  • Patrimoine Urbain (Cour)
  • (Civil)

Thématique(s)

  • Histoire & Evolution de la ville

Crédit (auteur)

Directions de l'Urbanisme, de la Communication et des Affaires Culturelles, Ville de Grenoble

Diaporama

Façade sur rue Brocherie (Hôtel de Croÿ-Chanel)
Façade Renaissance de l'hôtel de Pierre Bûcher
Hôtel de Pierre Bûcher, esquisse